Des formations de droit en alternance

A l’Institut Supérieur du Droit, les formations sont en alternance de la  3ème année à la 5ème année d’étude (Bachelor 3 Carrières Judiciaires, M1 en alternance, M2 en alternance).

L'alternance, c'est quoi ?

L’alternance permet de suivre ses études en rythme alterné à hauteur de 2 jours par semaine à l’école et 3 jours dans la vie active (entreprise, cabinet d’avocat, étude d’huissier, étude notariale, juridiction etc.)

L’alternance peut se faire sous la forme d’un stage ou d’un contrat de professionnalisation.

En cas de signature d’un contrat de professionnalisation, les frais de formation sont pris en charge à 100% par l’entreprise employeur ou par son OPCO. L’étudiant est, en outre, rémunéré entre 80 et 100% du Smic.

 L’alternance est un véritable atout pour intégrer efficacement le monde du travail et ce, pour les raisons suivantes :

  • Tout d’abord, l’alternance permet d’optimiser le CV de l’étudiant, lequel mettra en avant les différentes expériences professionnelles dont il a pu bénéficier dans le cadre de son alternance. Ainsi, après 5 années d’étude à l’Institut Supérieur du Droit, l’étudiant dispose déjà de 3 année d’expérience professionnelle ce qui, à l’évidence, le positionne en force sur le marché du travail et lui donne une véritable valeur ajoutée par rapport à un étudiant diplômé d’un cursus universitaire classique ;
  • Par ailleurs, l’alternance permet à l’étudiant d’acquérir un véritable savoir-faire dans son domaine de compétence et d’être performant et opérationnel dès l’obtention du diplôme (ce qui n’est pas le cas des étudiants diplômés d’un cursus classique) ;
  • Enfin, l’alternance permet de créer du lien avec le monde de l’entreprise et donc de favoriser l’embauche de l’étudiant dès sa sortie de l’école.

Nos étudiants en alternance témoignent

Marine Meghnagi, Mastère 2 Droit du travail et Contentieux social, Alternante chez Carrefour Banque

« Après un premier Master universitaire effectué en alternance, j’ai souhaité compléter mon parcours par une formation plus professionnalisante qui me permettrait d’intégrer sereinement le monde du travail. Mon année de Mastère 2 Droit social Contentieux du travail à l’Institut Superieur du Droit en alternance au sein du Groupe Carrefour m’a permis de perfectionner mes connaissances techniques et mon savoir-faire en droit social et ressources humaines.

Le professionnalisme acquis grâce à la formation au sein de l’Institut Supérieur du Droit et à plus de deux ans et demi d’alternance m’a permis d’être embauchée au sein d’un grand groupe plusieurs mois avant l’obtention de mon diplôme. » 

 

Maxime Setbon, Mastère 2 Droit du Numérique, Alternant chez Cabinet Bold

 « J’ai effectué mon alternance au sein du cabinet Bold à Paris, un cabinet réputée dans l’accompagnement des startups.

 À hauteur de 3 jours par semaines au sein du cabinet, j’y ai intégré l’équipe Data Compliance RGPD.

Une équipe dynamique avec l’aide de laquelle j’ai pu mettre en application mes connaissances apprises en cours. 

Impliqué dans certain nombre de dossiers j’ai notamment pu, avec la confiance de mon superviseur leader des projets auprès de clients, communiquer avec eux et satisfaire à leurs besoins juridiques pour leur mise en conformité à la réglementation. »

 

Aya Elbachrioui, Mastère 2 Droit du Numérique, Alternante chez Dana Human Capital (DHC) 

« Mon alternance chez Dana Human Capital (DHC) m’a permis d’acquérir une excellente connaissance du marché des métiers du droit et des techniques de recrutement et d’échanges avec les professionnels du monde du droit (avocats ou notaires associés et collaborateurs etc).

Elle m’a également permise d’approfondir les tâches confiées dans le prolongement de mon parcours IP/IT. Ainsi, DHC m’a notamment fait confiance pour leur mise en conformité RGPD, pour rédiger leur CGU et leur politique de confidentialité, et cela a été possible pour moi grâce aux enseignements pratiques sur ces thématiques proposés par l’Institut Superieur du Droit, notamment l’atelier de Legal Design. »

Wenddy Dendele, Mastère 2 Droit des Affaires et de l’entreprise, Alternante chez Vinci

“Trouvez son alternance n’est pas un exercice aisé mais c’est une expérience très valorisante. Pendant mon alternance chez Vinci, j’ai été très bien intégré au sein du service juridique. Après quatre années d’études universitaires je n’étais pas très à l’aise avec le monde des affaires que j’avais pourtant étudié. Cette année d’alternance m’a donné une approche pratique de la matière.

J’ai acquis de la maturité, de la rigueur mais aussi de l’organisation. Un portefeuille de sociétés m’a été très vite confié. J’ai dû jongler entre la gestion de mes sociétés mais aussi l’approfondissement de mes cours. 

Je remercie Vinci pour son accueil et mes collègues qui m’ont fait confiance. Je me sens désormais prête pour intégrer définitivement et sereinement le milieu professionnel. “

Les stages sont également très formateurs

Abdoul Mena, Mastère 2 Fiscal des affaires, stagiaire chez Ministère des Outre-Mer

“Je suis très satisfait de mon stage en fiscalité au Ministère des Outre-Mer.
Mon manager m’accorde une grande confiance, et une autonomie dans la réalisation de mon travail. 

Je suis impliqué dans les dossiers et dans l’actualité de mon service, je travaille notamment sur des travaux de rédaction de compte rendu d’analyse, de proposition, des projets de mesure législative et réglementaire. Enfin sur le développement de maitrise technique de rédaction de la législation fiscale relative aux Régions d’Outre-Mer. 

J’ai la chance de faire partie intégrante d’une équipe avec laquelle j’interagis beaucoup et pour laquelle je rédige des notes et des recommandations juridiques. 

Ce stage complète parfaitement ma formation en fiscalité des affaires réalisée en Mastère 2 à l’Institut Supérieur du Droit, et les deux combinés jouent pour moi un véritable rôle d’accélérateur d’employabilité”

FAQ Alternance

Dans le cas d’une alternance, dois-je avoir trouvé l’entreprise d’accueil avant de postuler à l’Institut Superieur du Droit ?

Non, vous aurez tout le temps de chercher une entreprise après avoir été admis et vous bénéficierez dès votre dossier d’inscription complété et renvoyé, de l’accès à la plateforme Facebook – ISD The Office qui compile beaucoup de conseils en matière de présentation de CV, lettre de motivation, recherche d’emplois, de retours de coachings et d’offres d’emplois.

Toutefois, nous vous invitons à travailler votre projet professionnel et vos candidatures en amont afin de ne pas perdre de temps dès que vous aurez confirmation d’admission à l’Institut Superieur du Droit.

Des moyens sont-ils mis en œuvre par l’Institut Superieur du Droit pour m’aider à trouver une alternance ?

Oui, dès le début de l’année de votre formation, vous serez suivi quotidiennement et aurez accès à l’ensemble des services de coaching et du suivi personnalisé pour votre recherche d’emploi : Employabilité – ISD (institutsuperieurdudroit.fr)

Quel contrat dois-je signer ?

Si vous trouvez une alternance, vous serez amené(e) à signer un contrat de professionnalisation. L’Institut Superieur du Droit ne propose pas de contrat d’apprentissage.

L’alternance n’est qu’une modalité possible. Vous pouvez également vous orienter vers un stage, un CDD ou CDI pour autant qu’ils vous permettent de suivre vos cours dans le cadre de votre formation à l’Institut Superieur du Droit

Quel est le rythme de l’alternance ?

 Pour les bachelors 3, Mastères 1, Mastères 2, le rythme est 2 jours école / 3 jours en entreprise/cabinets.

En alternance, l’entreprise prend-elle en charge le coût de l’école ?

La mise en place d’un contrat de professionnalisation implique le financement du coût de formation par l’entreprise (éventuellement avec le soutien d’un organisme tiers).

J’ai plus de 26 ans, puis-je signer un contrat de professionnalisation ?

Le contrat de professionalisation s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans révolus désirant compléter leur formation initiale, aux demandeurs d’emploi âgés de 26 ans et plus et aux bénéficiaires de certains minima sociaux (RSA, ASS ou de AAH, ou encore des personnes ayant bénéficié d’un CUI).

Est-il possible de signer une alternance puis un stage, ou l’inverse ?

Oui c’est possible pour autant que le dernier contrat ne dépasse pas la date du 31 décembre de l’année de votre formation à l’Institut Superieur du Droit.

Exemple : intégration en septembre 2021 en Master 1 pour l’année 2021/2022. Vous pouvez commencer par un alternance de septembre 2021 à juin 2022 puis un stage de juillet 2022 à décembre 2022.

A quels congés a-t-on droit en alternance ?

Comme n’importe quel salarié, l’apprenti a seulement droit aux congés payés légaux, soit cinq semaines de congés payés par an.

Quel est le rôle du tuteur ?

Le rôle du responsable de l’accueil du jeune en entreprise est crucial, notamment les premières semaines ou il s’agit de bien mettre en adéquation formation et travail en entreprise, missions et moyens de la mettre en œuvre. Dans cette première phase de son contrat, la réussite de l’alternant est conditionnée à un investissement en temps important du tuteur.

Puis l’alternant est suivi de façon régulière par son tuteur. Selon le rythme de l’alternance, des points hebdomadaires, mensuels ou trimestriels doivent être effectués.

Et si je ne trouve pas d’entreprise pour signer un contrat ?

L’alternance n’est qu’une modalité possible. Vous pouvez également vous orienter vers un stage, un CDD ou CDI pour autant qu’ils vous permettent de suivre vos cours dans le cadre de votre formation à l’Institut Superieur du Droit

Que se passe-t-il si l’entreprise veut m’embaucher après mon contrat ?

A l’issue de l’alternance, votre entreprise veut vous recruter.  C’est sans doute une bonne nouvelle. Pour autant vous n’avez aucune obligation à rester dans la même entreprise après votre contrat.

FAQ Stage

Jusqu’à quelle date puis-je réaliser des stages au titre de ma formation à l’Institut Superieur du Droit ?

La date limite de fin de votre dernier stage sera en tout état de cause le 31 décembre de l’année d’obtention de votre diplôme.

Exemple : vous êtes inscrit en Master de Septembre 2021 à Juin 2022. Vous pouvez réaliser un stage jusqu’au 31 décembre 2022.

Quelle est la rémunération minimum en stage ?

Le montant minimal d’une gratification de stage versée en 2021 est fixé à 15% du plafond horaire de la sécurité sociale, soit 3,90 euros de l’heure. Ce montant s’applique jusqu’au 31 décembre 2021. Il pourrait augmenter à compter de 2022, les plafonds de sécurité sociale étant en principe réévalués tous les ans.

A cette somme peuvent notamment s’ajouter d’éventuels avantages, comme par exemple des titres restaurant dont le stagiaire peut bénéficier. Qu’elle soit d’un montant supérieur ou égal au montant minimum, la gratification doit dans tous les cas être indiquée dans la convention de stage signée par l’entreprise, le stagiaire et l’établissement de formation.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.